Comment la technologie MIG intelligente assure aux soudeurs inexpérimentés des soudures régulières de qualité

9/Mai/2017

La productivité a toujours été une priorité, notamment pour le soudage qui est très souvent scruté à la loupe. La productivité du soudage dépend des particularités de l'application concernée. Elle peut s'accroître à travers l'utilisation d'un procédé de soudage entièrement automatisé ou robotisé, semi-automatique, ou encore en améliorant le procédé manuel. Employer des soudeurs hautement qualifiés est certes une solution rentable, mais il est souvent plus intéressant d'augmenter la productivité des opérateurs moins qualifiés et sans expérience : la qualité et l'uniformité des soudures réduisent, voire éliminent tout besoin de parachèvement ou de reprise de travaux, pour ainsi stimuler la productivité dans son ensemble.

Très polyvalent, le soudage MIG peut être utilisé dans des applications extrêmement variées, notamment dans la fabrication générale, les systèmes de chauffage ventilation climatisation et les réparations automobiles. Il est ainsi au centre de l'attention des entreprises qui souhaitent améliorer leur productivité. Les fabricants d'équipement de soudage ont développé plusieurs méthodes permettant aux opérateurs inexpérimentés d'améliorer la qualité et l'uniformité de leurs soudures MIG et cet article présente la dernière technologie d'arc court d'ESAB, appelée smartMIG ou sMIG.

Il y a quelques années, ESAB a développé le dispositif QSET pour faciliter la configuration du procédé MIG et assurer la stabilité de l'arc dans différentes conditions de soudage. S'inscrivant dans la continuité de QSET, la nouvelle technologie smartMIG rend la configuration du procédé encore plus facile tout en assurant à l'arc un niveau de stabilité supérieur. La technologie sMIG figure actuellement parmi les nouveaux systèmes de soudage Rebel qui peuvent être utilisés sur les aciers doux et inoxydables, le chrome-molybdène ou l'aluminium de 1 à 6 mm d'épaisseur, avec des fils de 0,6 à 1 mm de diamètre, une puissance de 5 à 205 A à un facteur de marche de 25 % pour le procédé MIG et une alimentation monophasée de 230 V (si la tension est de 120 V, le courant maximal est de 130 A à un facteur de marche de 25 %). D'autre part, sMIG prend également en charge le soudo-brasage MIG. ESAB entend appliquer la technologie sMIG à d'autres systèmes de soudage à l'arc court à l'avenir.

Pour l'utiliser, l'opérateur doit simplement insérer l'épaisseur de la pièce et le diamètre du fil via l'écran numérique TFT couleur de 10 cm. Nul besoin d'indiquer le gaz de protection utilisé, contrairement à QSET et à d'autres dispositifs. Il ne lui reste qu'à réaliser un petit test de soudure pour finir de configurer le procédé. Ainsi, même un soudeur inexpérimenté sera en mesure de réaliser des soudures régulières de qualité tandis que les opérateurs expérimentés trouveront plus facilement les meilleurs paramètres, sans avoir à se concentrer autant. Ils seront ainsi plus détendus et plus productifs, plus longtemps.

Il est impossible de publier l'ensemble des algorithmes sophistiqués régissant les commandes sMIG en vertu des principes de sensibilité commerciale. Nous pouvons néanmoins révéler que la technologie sMIG surveille le courant et la tension de soudage et effectue en permanence de petites corrections sur les paramètres du soudage pour s'adapter aux différentes techniques du soudeur, notamment au niveau de l'angle de la torche ou de l'espace entre le fil et la pièce de travail. Les soudeurs expérimentés qui ont essayé la technologie sMIG affirment que la stabilité supérieure de l'arc s'entend tandis que les résultats sont visibles à travers un excellent cordon de soudure et des projections minimales.

S'ils le souhaitent, ils peuvent utiliser le mode « avancé » disponible via l'écran TFT qui, intuitif et facile à utiliser, permet d'ajuster l'apport de chaleur avec précision par le biais de la commande de réglage de la tension, et ainsi de modifier le profil du cordon de soudure. Il est également possible de modifier l'inductance pour améliorer la stabilité de l'arc et réduire encore davantage les projections. En mode « avancé », la technologie sMIG continue de mesurer les paramètres de soudage et d'effectuer de petits ajustements pour assurer la stabilité de l'arc. Ainsi, les réglages précis de l'opérateur permettent d'altérer le point de consigne de stabilité de l'arc.

Les ingénieurs d'ESAB qui ont développé la technologie smartMIG ont voulu faciliter la tâche aux opérateurs inexpérimentés et leur permettre de réaliser des soudures de qualité. Ils ont donc misé sur la simplification de la configuration tout en assurant un maintien automatique de la stabilité de l'arc pendant le processus. D'autre part, les ingénieurs savaient que l'expérience vient avec le temps et la pratique et que tous les soudeurs utilisent le même équipement, quelles que soient leurs qualifications. Voilà pourquoi seuls quelques paramètres doivent être saisis lors de la configuration du dispositif sMIG (uniquement l'épaisseur de la plaque et le diamètre du fil). En outre, les utilisateurs expérimentés peuvent opter pour le mode « avancé » afin d'ajuster la soudure avec précision, tout en profitant de tous les avantages sMIG tels que la configuration simplifiée et la stabilisation automatique de l'arc.

Rebel action shot
x
x

x

Loading..